Dance Academy

La danse.

Grâce à un ami photographe, Thierry Gaspardi, j’ai pu découvrir la photo de cette discipline lors de plusieurs représentations.

Accueilli  au sein de l’académie Fabienne Rebelle, j’ai eu le plaisir de les suivre aux cours de plusieurs représentations et je tiens à remercie chaleureusement Fabienne mais également toutes ses merveilleuses danseuses, aussi belles que gracieuses, qui font vivre l’art de la danse encore et toujours, pour notre plus grand plaisir.

 

Bravo et merci.

 

http://nicolasmazieres.com/dance-academy/

New-York

Big apple.

Ce surnom n’est pas très loin de la réalité: tel un gros fruit que les humains colonisent de part et d’autre mais dont il est bien difficile de saisir toute l’ampleur.

Capitale du gigantisme à l’américaine, New York est un monstre grouillant de vie où même la nuit résonne du bruit sourd de ses entrailles fumantes.

A l’origine, je n’avais aucune prédisposition pour me retrouver dans un tel endroit, moi qui recherche la nature et la solitude, entrer en communion avec l’environnement qui m’entoure. Mais j’ai décidé de prendre le contre-pied de mes propres idées reçues et j’ai souhaité aborder ma visite là bas comme une sorte de safari en pleine jungle, une jungle urbaine, en appliquant les règles de la photographie de paysages naturels aux paysages artificiels.

Étonnamment, malgré la hauteur des gratte-ciels, nulle sensations de claustrophobie ou même d’oppressions.  A l’exception de certains centres névralgiques, circuler à pied est plaisant: on flâne le long de grandes avenues comme des rues de quartiers arborés. Le métro lui même est bien moins désagréable que dans une ville comme Paris et les gens que l’on y croise sont toujours prêt à aider un pauvre touriste un peu perdu.

Enfin, comment ne pas parler de Central Park? Véritable poumon de cette mégalopole et de tous ces habitants, il est aussi démesuré que la ville elle-même et laissé sous la totale domination des écureuils qui y vivent. Ce havre de paix au milieux du tumulte permanent nous permet de changer en quelques minutes d’univers et retrouver un peu de sérénité, que l’on soit un trader à la limite du burn-out ou juste un touriste en mal de nature.

 http://nicolasmazieres.com/new-york/

Scotland

L’Écosse.

Si elle n’a pas voulu son indépendance politique, il est clair qu’elle a déjà depuis bien longtemps son indépendance culturelle.

Outre sa capitale Édimbourg, véritable musée à ciel ouvert, ce qui passionne le plus un photographe dans cette belle contrée, ce sont les magnifiques paysages des Highlands aux îles de l’ouest (Skye ou Mull par exemple), toute la nature vibre aux sons du climat rude et des lumières extraordinaires.

Les Hommes, à l’image des terres qu’ils possèdent, sont durs mais loyaux, ils ont appris à vivre en harmonie avec la nature qui les entoure. Leurs châteaux s’intègrent parfaitement, comme des zones d’humanités au milieu d’une nature hostile.

Du fin fond des glens jusqu’aux extrémités des lochs, la Nature inspire la sérénité et le respect: une force tranquille, inaltérable, inébranlable mais implacable pour quiconque ne la respecterait pas….

 

http://nicolasmazieres.com/scotland/

L’Hiver en Franche-Comté

La grande plaine est blanche, immobile et sans voix.
Pas un bruit, pas un son ; toute vie est éteinte.

Plus de chansons dans l’air, sous nos pieds plus de chaumes.
L’hiver s’est abattu sur toute floraison ;
Des arbres dépouillés dressent à l’horizon
Leurs squelettes blanchis ainsi que des fantômes.

Et froids tombent sur nous les rayons qu’elle darde,
Fantastiques lueurs qu’elle s’en va semant ;
Et la neige s’éclaire au loin, sinistrement,
Aux étranges reflets de la clarté blafarde.

Oh ! la terrible nuit pour les petits oiseaux !
Un vent glacé frissonne et court par les allées ;
Eux, n’ayant plus l’asile ombragé des berceaux,
Ne peuvent pas dormir sur leurs pattes gelées.

Dans les grands arbres nus que couvre le verglas
Ils sont là, tout tremblants, sans rien qui les protège ;
De leur œil inquiet ils regardent la neige,
Attendant jusqu’au jour la nuit qui ne vient pas.

Guy de Maupassant, Des vers

 

Quand on se balade le long des pistes ou dans les forêts de cette région incroyable, ce sont ces vers de Maupassant qui me viennent à l’esprit. Tout est calme, simple, beau, tranquille, laissant une impression d’immuabilité de la nature que l’on découvre.

J’aime me retrouver seul face à cette nature presque vierge, laissant mon esprit vagabonder au fil des chemins que je trace derrières moi, préférant crée mes propres traces à celles laissées par d’autres.

Je souhaite que ces quelques photos vous donnerons l’envie d’aller créer vos propres traces…

http://nicolasmazieres.com/hiver-en-franche-comte/

Winter Iceland

L’Islande et l’Hiver.

 

C’est comme le mariage de deux choses d’une beauté extraordinaire qui vont donner naissance à un joyaux qui s’inscrit au delà du merveilleux…

Après avoir connu l’Islande sous les couleurs de l’été, j’ai eu envie de la voir sous le blanc manteau de l’hiver, baignée par les lumières des aurores boréales et d’un ciel dont seul cette saison a le secret.

Le résultat fut encore au delà de mes espoirs et de mes rêves: des couleurs pastels aux couleurs flamboyantes, du blanc d’une neige immaculée au sable noir des plages du sud, des chutes d’eau à moitiés au sommet des volcans endormis: tout n’est que calme, beauté et sérénité…

Malheureusement, c’est aussi dans ces pays du Nord que l’on se rend compte de la fragilité de la planète et notamment du réchauffement climatique. Les hivers sont de plus en plus doux et la neige devient rare. Ce sont peut être les derniers instants d’hiver que la planète connait que nous sommes en train de vivre si rien ne change.

Il est urgent de modifier nos habitudes pour protéger les merveilles de notre planète, le seul lieu où l’humanité peut vivre à ce jour!

http://nicolasmazieres.com/winter-iceland/

 

RENCONTRE IMAGESNATURE DU VAUDIOUX le 25 et 26 Avril 2015

C’est avec un immense plaisir que je vous annonce ma participation, sous la bannière de notre tout nouveau groupe d’amis photographes:  Le collectif « loin des clichés », au 7ème Rencontres Imagesnature du Vaudioux.

Elles auront lieu les 25 et 26 Avril 2015.

Sébastien Papon et moi-même seront ravis de vous accueillir autour de nos photos ainsi que celles de Benjamin Preyre (qui ne pourra pas se joindre à nous, malheureusement).

Nous vous présenterons nos travaux et répondrons à vos questions dans une atmosphère conviviale et bon enfant.

Au plaisir de vous rencontrer.

Hiver en Franche-Comté

Portfolio, Voyages